Billet du Conseil communal du 17 octobre 2022

Billet du Conseil Communal du lundi 17 octobre 2022

Conseil communal plutôt calme ce 17 octobre avec, comme points saillants, l’annonce d’un accord avec la Région sur la création de 2 pistes cyclables unidirectionnelles sur l’avenue de Tervueren, une interpellation d’André du Bus sur le parcours d’artistes à Etterbeek et l’intervention de Louise-Marie Bataille sur les conséquences des très mauvaises prévisions d’Interfin sur les finances communales.

 

  • Démission de l’Echevine écolo Françoise de Halleux

  • Réaménagement de l’avenue de Tervueren

Dans le cadre du suivi d’une interpellation citoyenne précédente, le Bourgmestre fait savoir que, dans le cadre d’une concertation avec le Bourgmestre de Woluwé-Saint-Pierre et la Ministre de la Mobilité, Elke Vanden Brandt, le projet de la mise en place de deux pistes cyclables unidirectionnelles l’une côté Nord, l’autre côté Sud, est confirmé, et ce dans le cadre du réaménagement de l’avenue en Boulevard urbain. En d’autres mots, le projet régional de l’installation d’une piste directionnelle est enterré.

Par ailleurs, un plan d’actions est lancé pour revitaliser le quartier commerçant de la rue des Tongres.

 

  • Interpellation d’André du Bus suite à la dernière édition du Parcours d’Artistes d’Etterbeek

Chacun peut en convenir, la dernière édition du Parcours d’Artistes Etterbeekois fut une vraie réussite. Et je tiens, au nom de mon groupe tout comme de nombreuses personnes (artistes, hôtes et visiteurs) rencontrées lors de ce week-end festif, à féliciter vivement l’échevine tout comme les services pour ce succès réel.

Dans un monde en recherche de sens, et qui doit faire face à un cumul inédit de situations de crises (climatiques, sanitaires, énergétiques, et socio-économiques), la place de la culture est fondamentale. Elle renvoie l’homme à la quintessence de son être ; à savoir la capacité de s’interroger sur ce qu’il est. Et la démarche artistique offre à chacun la possibilité d’exprimer ses ressentis multiples en les confrontant au regard de l’autre et, en entrant de cette façon en dialogue avec l’autre. À cet égard l’expression artistique est donc aussi un fervent support de cohésion sociale.

C’est pour ces raisons que nous sommes particulièrement attentifs à la façon dont l’activité artistique peut se déployer à Etterbeek. Et le PAE représente non seulement une belle vitrine pour de nombreux artistes mais aussi l’occasion de démontrer toute l’attention que l’autorité locale confère à l’art.

Dans ce contexte nous avons trois questions/suggestions.

La première est relative à l’évaluation de cette dernière édition. Nous imaginons bien qu’une évaluation aura lieu. Aux différents critères qui seront utilisés, nous insistons sur :
- l’image et le logo. Même si l’affiche s’inscrit dans une histoire, cette image déclinée sous différentes formes nous semble vieillotte et mériterait un joli coup de lifting pour quelque chose de plus dynamique et plus lisible (PAE reste en réalité peu clair pour de nombreuses personnes non initiées) ;
- la transmission de l’information : un événement de ce type est soumis à de nombreux aléa de dernière minute qui imposent des changements, voire des annulations ou de nouvelles initiatives qui ne sont pas toujours accessibles au public. Mettre ces modifications en ligne sur un site dédicacé à cet effet serait sans doute utile ;
- la signalétique : à tire d’exemple l’adresse du 31 avenue des Casernes a fait l’objet de curieuses recherches dans le chef de plusieurs personnes, avant de se rendre compte qu’il s’agissait de la Maison communale. Pourquoi ne pas avoir indiqué « Maison communale » à côté du 31 avenue des Casernes ?

La deuxième question porte sur l’objectivation des besoins des artistes etterbeekois auxquels la commune est en mesure de répondre. Parmi ces besoins, nous insistons sur la demande d’espaces et d’ateliers. Nous savons que les académies, tant francophones que flamandes, non seulement regorgent d’activités mais aussi offrent des espaces d’expression bien réels. Mais fréquenter une académie représente un temps dans la vie d’un artiste. Ce dernier, pour continuer à déployer ses talents, a besoin d’espace. Or l’espace est devenu de plus en plus rare, de plus en plus cher, de plus en plus inaccessible. Tous les artistes et artisans n’ont pas la chance de bénéficier d’un ancien atelier en fond de jardin, comme nous avons pu en visiter de splendides durant le PAE.

Ma question est donc de savoir si la commune peut, après avoir objectivé les besoins, réfléchir à des formules de mises à disposition d’ateliers, garages et/ou de bâtiments inoccupés à l’attention des artistes etterbeekois qui se retrouvent en recherche de tels espaces.

La troisième question porte sur la date du prochain PAE. Nous entendons de différentes sources que ce sera dans deux ans. Mais en octobre 2024, nous serons en pleine période d’élections communales. Est-ce vraiment judicieux d’organiser un tel événement à ce moment ?

Réponse de l’Echevine de la Culture : Elle confirme qu’une évaluation aura lieu et intégrera ses observations. La question des locaux est pertinente mais la compétence du logement relève du bourgmestre. Pour la date du parcours d’artistes en 2024, il faut tenir compte d’autres événements, mais il aura bien lieu, mais après les élections d’octobre 2024.

 

  • Deuxième modification budgétaire 2022

 

Devant un déficit de 320.000€, Louise-Marie Bataille est intervenue comme suit.

Je suis interpellée par l’imprévisibilité des dépenses communales : un solde qui passe de l’équilibre (+38.000€) en mai dernier, pour monter à +250.000€ le 26 septembre, et descendre à -320.000 ce jour, est-ce normal ? Non, et la cause est à trouver dans les très mauvaises prévisions d’Interfin.
Nous interpellons donc ici le Collège et le représentant du conseil communal au sein de cette intercommunale, mais peut-être aussi à Sibelga, car nous souhaiterions qu’ils y relaient le problème que nous soulevons, à savoir l’annonce, en cours d’année,
d’une réduction de 730.000€ des dividendes (-485.000€) et des redevances de voirie, des droits de passage (-245.000€).

Comment voulez-vous, en octobre, réduire les dépenses communales d’un montant équivalent à cette réduction des recettes : -730.000€ ! Impossible, et d’ailleurs, l’exercice n’a pas été tenté, puisque la 2e modification budgétaire est présentée en déficit de 320.000€.

Quel est la cause d’une réduction, en plein milieu d’année, de 245.000€ des redevances sur le passage des conduites sous la voirie communale ? Ces droits de passage visent notamment à dédommager la commune de la fragilisation de la voirie qui résulte des travaux récurrents du gestionnaire des réseaux de gaz et d’électricité.
A ma connaissance, ces droits de passage sont normalement garantis et stables, et non soumis aux aléas des décisions d’Interfin ?

Mais la réduction des dividendes pour un montant de 485.000€ est encore plus injustifiée. Je m’explique.

Lors de l’adoption du budget en mai dernier, la commune a budgété une recette de dividendes de 2,550M€. En séance, j’ai interrogé le Collège pour savoir s’il était de bonne gestion de prévoir un montant aussi élevé, alors que le compte 2020 faisait état d’une recette de 2,1M€ (il s’agissait donc d’une augmentation de 20% !), et l’on m’a répondu qu’on avait suivi la prévision d’Interfin. Et maintenant, Interfin vient nous dire qu’il ne faut quand même prévoir que 2,065M€ de recettes.

Je demande donc instamment que la commune proteste auprès d’Interfin, d’une part contre la réduction des droits de passage, et d’autre part pour exiger des prévisions plus justes qui lui permettent de calibrer ses dépenses sur ses recettes réelles, et qui ne mettent pas le budget communal en négatif en fin d’année.

Réponse de l’Echevin des Finances : la commune est légalement tenue d’inscrire les montants qu’elle a reçu d’Interfin, mais contact sera pris avec Interfin pour demander une optimisation des prévisions.

De son côté, André du Bus demande si le Collège a pris des mesures de réduction des consommation d’énergie. Réponse : des mesures sont prises au niveau des services communaux ; par ailleurs, des contacts sont pris avec la RCAE concernant la piscine.

 

  • Conseil de quartier de Jourdan Saint-Pierre

Le Conseil de quartier aura une information sur le réaménagement du site de l’ancienne maison communale. André du Bus souhaite qu’une réunion d’information se tienne avec l’ensemble des riverains concernés. Réponse : les deux auront lieu.

 

  • Hommage à Masha Amini

Ce lundi 17 octobre à 16H30, à l’initiative de l’échevine d’origine iranienne Maryam Matin Far, et du Bourgmestre Vincent de Wolf, a eu lieu l’inauguration d’une bâche à la mémoire de Masha Amini ainsi qu’une plaque de rue qui sera placée temporairement dans l’espace public.

Il y a tout juste un mois, le 16 septembre dernier, cette jeune femme décédait en Iran suite à son interpellation par la police pour « port de vêtements inappropriés ».

Mahsa Amini avait en effet été interpelée à la sortie d'un métro par la police des mœurs parce que son hijab n'était pas assez couvrant. Elle a ensuite été arrêtée, torturée et est décédée quelques jours plus tard.

Cet événement a suscité l’indignation de la communauté internationale et la mobilisation de nombreux citoyens aux quatre coins du monde.

Face à l’oppression structurelle que subissent les femmes iraniennes, dans leur pays, la commune d’Etterbeek a ainsi souhaité joindre sa voix à cette indignation et afficher son soutien envers ces femmes et ces hommes qui se battent pour leur liberté.

Nous étions bien évidemment présents à cet hommage en soutien à la dignité et la liberté de toutes les femmes de par le monde.

 

Prochain Conseil communal : lundi 28 novembre 2022 à 20H
Venez nous soutenir Merci !

 
 
André du Bus                                                                                                                Louise-Marie Bataille
Chef de groupe                                                                                                             Conseillère communale